L’annulation de la préemption du Maire par le Tribunal Administratif de Versailles

preemption s(1)gg

Par deux ordonnances du 20 août 2015, le juge des référés du tribunal administratif de Versailles a suspendu deux décisions du Maire FN de Mantes la Ville :
– Sa décision du 22 juillet 2015 qui a pour objet l’acquisition, par l’exercice du droit de préemption, de l’ancienne trésorerie pour faire obstacle à la vente du bien par la Camy à notre association afin d’y transférer notre salle de prière.
– Son projet de travaux pour transférer le poste de police municipale dans les locaux de l’ancienne trésorerie voté le 29 juin 2015. Cette décision visait le blocage de notre permis de construire pour l’aménagement du bâtiment de la trésorerie en salle de prière.

Le juge a estimé, dans chacune de ces deux affaires, que de sérieux « doutes » pèsent sur leur légalité. L’exercice du droit de préemption s’apparente ici à un « détournement de pouvoir ». Les deux décisions sont donc suspendues.

Une fois de plus, le maire FN de Mantes-la-Ville est rattrapé par la loi républicaine. Nous rappelons en effet que le juge des référés du tribunal de grande instance de Versailles avait également condamné le Maire FN de Mantes la Ville par ordonnance du 21 mai 2015 à nous verser 2000€ et à prendre en charge les dépens de la procédure qu’il avait engagé pour nous faire expulser de notre salle de prière actuelle, située au 119 boulevard Roger Salengro.

Ces décisions de justices successives nous confirment dans notre bon droit à acquérir le local de l’ancienne trésorerie sis 10-12 rue des merisiers et à y transférer notre salle de prière. Nous nous réjouissons donc de ces décisions.

Le maire de Mantes- la-Ville agit par idéologie. Il a usé de tous les artifices juridiques pour empêcher ses administrés musulmans d’exercer leur culte dans la dignité. Mais ceci en vain, puisque le droit est enfin rétabli. Il a fallu pour cela que les services de l’Etat, sur décision du Préfet des Yvelines, interviennent pour mettre un terme à cette dérive autocratique.

Cette victoire n’est pas celle de notre seule association ou des Mantevillois de confession musulmane uniquement. Cette victoire est celle de toutes celles et ceux qui chérissent la justice, l’égalité républicaine et la fraternité. Nous tenons à remercier les soutiens nombreux et chaleureux qui se sont manifestés. Venant de tous les horizons, ils témoignent de l’universalité de notre combat.

Aux messages de haine et de division entre les Mantevillois, nous répondons par notre détermination à la réussite de ce projet juste et indispensable.

La communauté musulmane est enracinée à Mantes-la-Ville depuis des décennies. Elle vit paisiblement et en toute harmonie avec l’ensemble du tissu local. Elle contribue au développement du bassin mantais et de la vallée de la Seine tant sur les plans économique, social et culturel que sportif et artistique.

Nous aimons notre ville, notre territoire et notre pays la France. Dans toute notre diversité, unis nous sommes et unis nous resterons.

Montant du don souhaité